Retour
Une cinquantaine de mobil-homes vont sortir de terre au camping FlowerFlorenville
Une cinquantaine de mobil-homes vont sortir de terre au camping FlowerFlorenville

Camping FlowerFlorenville : un projet plein de promesses

FlowerFlorenville, c’est le nom très moderne du camping de Florenville, et situé en bord de Semois. Le site, qui n’était plus de la première jeunesse, est actuellement en travaux, avec pour objectif de faire sortir de terre un petit village d’une cinquantaine de mobiles-homes le long de la rivière. Mais comment se projet s’inscrit-il dans la commune de Florenville, combien de temps vont durer les travaux et qu’en est-il des résidents longue durée qui habitaient le camping ? Nous sommes allés à la rencontre de divers acteurs florenvillois pour répondre à ces questions.

Nous avons notamment contacté Madame Caroline Gotfrin, la bourgmestre de Florenville, le camping se trouvant sur un terrain communal. Accompagnée par Idelux, la commune a lancé un appel à la recherche d’un repreneur prêt à réaliser d’importants travaux sans transformer le camping en club med. FlowerFlorenville s’est imposé, notamment grâce à son respect de l’environnement et sa vision d’un tourisme local.

Philippe Auboiroux, le chef de projet du camping nous a plus largement présenté le projet, ses objectifs et ses enjeux. En effet, la société qui a repris la concession en 2019 s’est engagée dans des travaux de grande ampleur sur un site alors presqu’entièrement résidentiel. Infrastructures vétustes, manque d’espace entre les emplacements, absence d’eau chaude et de sanitaires à certains endroits…, le constat a nécessité une approche globale de rénovation et de réhabilitation du camping. 

Les travaux ont donc commencé cet été avec un plan à 4 ans, spécialement conçu pour permettre au camping d’être opérationnel en saison. Malgré tout, Philippe Auboiroux l’avoue, « la hausse des prix et la pénurie des matériaux nous touchent, comme tout le monde ». Et les projets sont multiples, tant structurels que fonctionnels : réfection des systèmes d’eau et d’électricité, installation d’une nouvelle piscine, aération des emplacements pour garantir davantage de tranquillité aux résidents… 

Ces travaux ont progressivement obligé des résidents réguliers du camping à le quitter. On aurait alors pu s’inquiéter du relogement de ces habitants historiques mais selon Gisèle Sedena, chef de service au CPAS de Florenville, il n’y a pas eu de demandes au niveau de leurs services : « Je pense que les gens ont été avertis bien à l’avance, ce qui leur a permis de s’organiser en conséquence ». La bourgmestre Caroline Gotfrin précise d’ailleurs qu’une partie des résidents s’est relogée dans les campings voisins. Cependant, la dynamique de FlowerFlorenville ne devrait pas revenir à son statut d’avant travaux, si on en croit Philippe Auboiroux. 

En effet, un autre des grands objectifs du camping est de viser majoritairement un public cible de passage, pour stimuler le tourisme, et de limiter le résidentiel à 40% des emplacements. Une vision partagée avec la commune dont le centre-ville très dynamique ne se trouve qu’à quelques minutes à pied. « Le camping est intégré dans notre Agence de développement local qui est très active. Cela va permettre de l’inclure dans nos communications et favoriser le tourisme de la région », explique la bourgmestre de Florenville. Il devrait donc y avoir une fructueuse circulation des touristes car, si le site profite d’un magnifique environnement naturel avec la Semois, il ne dispose pas de restaurants ou d’épiceries. Une bonne façon de booster l’Horeca florenvillois. Dans l’autre sens, la commune envisage de réfléchir avec FlowerFlorenville à des plages d’ouverture de la future piscine, qui devrait être couverte dans les deux à trois ans, aux personnes extérieures ou aux écoles. Un vrai travail main dans la main pour faire prospérer la commune en bord de Semois.

Et quand on parle de Semois, on ne peut s’empêcher de s’inquiéter des inondations qui ont durement touché le pays ces derniers mois. À ce propos, Philippe Auboiroux se veut rassurant. « Historiquement, le site n’a jamais été impacté par les crues, même si la Semois déborde à Florenville. Ça déborde en face car la rive est une grande zone Natura 2000. » Le Commissariat général du tourisme en Wallonie a examiné le terrain et conclu à des risques minimums d’inondation. 

Les futures infrastructures seront d’ailleurs disposées de façon cohérente par rapport au site, que ce soit la nouvelle piscine, des kiosques, les quartiers dédiés au camping nature ou aux logements insolites. Le site propose déjà une nouvelle gamme de mobiles-homes dernière génération, à l’achat ou à la location, avec de beaux espaces et des terrasses pour tous ceux qui souhaitent découvrir Florenville et sa belle région entre Gaume et Ardenne.